Les Ressources qui peuvent vous aider

Intervention téléphonique

Centre de prévention du suicide Côte-Nord 24 heures/7 jours
1-866-APPELLE/1-866-277-3553

Info-Social Aide psychosociale 24 h/7 jours
8-1-1

Tel-jeunes 1-800-263-2266 (tél)
514-600-1002 (texto)

Ligne parents 1-800-361-5085 www.ligneparents.com

WEB www.preventionsuicidecotenord.ca facebook.com/CPSCoteNord/

*Aucune intervention ne sera faite sur les réseaux sociaux ni par courriel.

Votre enfant vous inquiète

 

Les idées suicidaires des enfants

Les enfants sont parfois confrontés à des situations ou à des événements qui leur paraissent tellement difficiles à surmonter, considérant leur rationnel d’enfant et leur peu d’expérience de vie, qu’ils leur donnent l’impression d’être sans issue.

Cette position devient intolérable à vivre et tout comme chez l’adulte, l’enfant percevra le suicide comme étant la seule issue à l’arrêt de cette souffrance, d’où l’apparition possible d’idées suicidaires.

Contrairement à ce que plusieurs peuvent penser, le suicide chez les enfants est rare, mais existe. Même s’il nous est difficile de l’admettre, le suicide chez les enfants de 6 à 12 ans est présent et souvent sous-estimé. Il arrive parfois que les comportements suicidaires des enfants soient confondus avec des accidents tels qu’une chute dans un escalier.

Il est important de ne pas minimiser les signes de souffrances exprimés par l’enfant et d’intervenir auprès de lui. Les idées suicidaires d’un enfant doivent toujours être prises au sérieux.

 

Une situation difficile

Chaque individu devra faire face à des difficultés au cours de sa vie. Bien que ces événements ne soient pas vécus de la même façon par tous, ils pourraient devenir des moments critiques et pourraient amener votre enfant à penser au suicide. 

Voici quelques exemples de situations difficiles:

  • Le sentiment, fondé ou non, d’être privé d’amour (sentiment de rejet)
  • La peur d’avoir déçu ou la peur d’être puni
  • L'impression d’être responsable du divorce ou de la séparation des parents
  • La peur d'avoir des conséquences (p.ex.: punition) face à ses actes
  • Un déménagement
  • Des difficultés vécues à la maison (tensions, chicane, violence, abus)
  • La mort de quelqu’un d’important et l’envie de rejoindre cette personne
  • Des difficultés à l’école
  • Un manque d’amis
  • Une maladie ou un handicap physique
  • Le fait de ne pas aimer son corps (se trouver trop gros ou trop maigre)
  • L’incapacité d’exprimer ses émotions et le manque d’expérience dans la recherche de solutions


Comportements inquiétants

Les enfants, comme les adultes, tentent de faire comprendre aux autres leur souffrance et leur sentiment de désespoir. Ils peuvent, par exemple, essayer de le faire:

Par des mots :
- «Je suis tanné.»
- «Tu me détestes, un jour je vais me tuer.»
- «Je vais me jeter devant une voiture.»
- «Je vais aller au ciel et être heureux.»
- «Je vais aller rejoindre mon père (ou autre personne décédée).»

Par des gestes :
- Être seul dans son coin;
- Ne plus voir ses amis;
- Détruire agressivement des choses;
- Manger moins ou plus que d’habitude;
- Dormir plus ou avoir de la difficulté à s’endormir;
- Se préoccuper de plus en plus de la mort.

Par des sentiments :
- Pleurer souvent;
- Être triste;
- Se déprécier soi-même;
- Être souvent en colère;
- Ne plus prendre de plaisir à rien.

 

Si la situation de votre enfant vous inquiète, consultez la section Quoi faire?.

 1-866-APPELLE

© © 2016 Centre de prévention du suicide Côte-Nord. Tous droits réservés.

Réalisation: iXmédia